bandes dessinées romans fantastique vampires
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Encore une expérience nocturne au château de Poienari !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Philippe Lemaire
Admin
avatar

Nombre de messages : 1678
Age : 54
Localisation : Saint Ouen sur Iton
Date d'inscription : 15/01/2007

MessageSujet: Encore une expérience nocturne au château de Poienari !   Mar 18 Nov - 10:59

Extrait d' un carnet de voyage par Yves et Nicolas :

L'atmosphère du village au pied du château de Vlad Tepes, plus connu sous le nom de Dracula, nous ramène 5 siècles en arrière. Nic photographie la forteresse tandis que je me renseigne auprès des villageois sur le moyen d'y accéder. Les uns sourient, les autres me dévisagent d'un air tragique en hochant du chef: "Nu e possible!" ("C'est impossible!") me répond-on invariablement.

Nicolas part remplir les gourdes. Je pose mon sac et m'assois fatigué sur le bord du chemin. Le ciel est menaçant. Un chien loup s'approche doucement et se couche juste derrière moi, comme pour me protéger. Je caresse doucement l'animal et espère silencieusement que la Lune sera au rendez-vous ce soir au château, si par bonheur nous y arrivons...

Nic range les gourdes et observe la forteresse avec les jumelles à la recherche d'une éventuelle passe dans la montagne. Le chien-loup derrière moi se met soudainement à grogner. Je me retourne inquiet et le vois à l'arrêt fixant le château, commencer à hurler à la mort. Nicolas stupéfait, regarde l'animal et me jette un coup œil complice en souriant, N: Je crois que la nuit là-haut va être spéciale! Cela fait maintenant une bonne demi-heure que nous gravissons marche après marche, le chemin tortueux qui devrait mener au château. Les sacs sont de plus en plus lourds mais l'excitation fait heureusement oublier la fatigue. Alors que le doute commence à s'installer, les ruines apparaissent enfin entre les arbres... Nous arrivons quelques minutes plus tard à une vieille passerelle dressée en guise de pont-levis au-dessus de 400 mètres de vide. Vu son état, elle pourrait avoir un rôle dans Indiana Jones N°4!!! Nous traversons rapidement la passerelle en prenant appui sur les lattes de bois les plus solides. A quelques mètres de l'antre de Dracula, nous ne pouvons cacher notre satisfaction d'avoir atteint notre but. Nous posons les sacs et faisons une rapide visite des lieux. C'est comme nous l'espérions! La vue du haut des remparts est vertigineuse. Nous couvrons toute la vallée du regard. La conception de ce château, à la fois difficile d'accès et excellent poste d'observation, démontre tout le génie militaire de Vlad Tepes... Les ruines ont visiblement été rénovées, mais les travaux semblent mystérieusement inachevés... Pour les paysans de la région qui ne connaissent pas le roman de Stoker, Vlad Tepes n'est pas un nosferat (vampire) mais un moroï (mort vivant). Ils pensent que le tremblement de terre qui détruisit le château en 1913 est son œuvre "et que ce jour là, le Voevod dans un terrible sursaut, a tenté d'échapper à la malédiction éternelle que ses crimes font peser sur lui et qui l'empêche de reposer en paix... Le héros sans repos de Stoker hante toujours les lieux et le villageois chargé de les garder ne s'y aventure, après le coucher du soleil, qu'avec son vieux missel usé qui, affirme-t-il, écarte les esprits malins rôdant là-haut... Passer une nuit au château de Dracula est considéré comme un défi à la mort que les plus téméraires osent rarement relever.

A Arefu, nous ne connaissons qu'un villageois dont on affirme qu'il est le seul à avoir survécu à cette épreuve..." Le ciel est menaçant. J'espère que le vent qui souffle par fortes bourrasques va chasser les nuages et que la pleine lune sera au rendez-vous ce soir. Nous nous activons à installer la tente bien à l'abri dans la cour du château, tandis qu'un corbeau géant et monstrueux campant au sommet du donjon nous surveille tel le gardien des lieux. L'oiseau nous regarde de côté, déploie ses ailes à l'envergure impressionnante, et prend son envol dans un extraordinaire bruit de brassage d'air. La nuit enveloppe peu à peu les ruines de son rideau d'obscurité. Nicolas termine de monter la tente dans la cour du château pendant que je m'occupe de la corvée de bois. Je dois en amasser suffisamment pour alimenter un feu qui devra brûler jusqu'au matin… Dès que l'on s'éloigne du campement, un sentiment étrange nous envahit. Le cadre des ruines surplombant les gorges de l'Arges sous la pleine lune est aussi envoûtant qu'oppressant. Il suffit de s'écarter du feu pour ressentir comme une présence autour de nous et se sentir mal à l'aise... Le feu danse au rythme des courants d'air et projette nos ombres sur les murs. Les vents ont chassé les nuages et la pleine lune est au rendez-vous. A l'affût du moindre bruit aux alentours, le seul appel que nous entendons est celui de notre estomac, N: La bouffe est prête? Y: Ça ne va pas tarder. N: Tu en as mis un temps! Y: Le feu a été anormalement difficile à prendre. Étrange, non? N: Fais pas chier Meul! Tu ne me fais pas peur avec tes histoires de vampires. C'est que des conneries!... T'as pas oublié de mettre de l'ail dans le potage? Y: Tu penses bien! Je l'ai spécialement emmené pour l'occasion! Du roman de Stoker aux films qui s'en suivirent, l'ail a toujours éloigné les vampires. Mais qu'en est-il réellement? Au Moyen Age, les alchimistes faisaient systématiquement brûler de l'arsenic pendant leurs expériences, car les gaz aux propriétés corrosives qui en résultaient, étaient réputés à l'époque pour empêcher la matérialisation des esprits démoniaques. Or ces gaz ont une forte senteur aillée. Et c'est par rapprochement avec l'odeur que les paysans ont attribué à l'ail le pouvoir de repousser les vampires...

Une fois le repas terminé, nous rangeons la popote et je raconte à Nic quelques anecdotes au coin du feu, sur la vie de Vlad l'Empaleur. A des ambassadeurs turcs venus le saluer sans ôter leur coiffe, Vlad Tepes leur fait clouer leurs turbans sur le crâne! Il y a aussi l'histoire de ce boyard (seigneur) qui, invité à la table de Dracula au milieu d'une forêt de cadavres empalés, se pince ostensiblement le nez. L'homme à l'odorat trop sensible finira empalé aussi, mais sur un pieu deux fois plus haut que les autres pour ne pas être dérangé par les odeurs!... C'est horrible mais toujours est-il que cela fait bien rire Nicolas... Parmi les dizaines d'anecdotes qui ont traversé les siècles, la plus morbide est certainement celle qui concerne la construction du château dans lequel nous sommes aujourd'hui: Quand Dracula, monté depuis peu sur le trône, apprend que des boyards de son royaume ont assassiné son père d'un coup de couteau et ont enchaîné puis enterré vivant son frère aîné dont il a toujours admiré la bravoure, "Il jure de châtier si durement les boyards félons que l'on se souviendra jusqu'au jugement dernier de leurs crimes et de sa vengeance...". Rusé et plein de sens pratique, Vlad Tepes organise une immense fête à l'occasion du jour de Pâques et y convie tous ses sujets... Chacun vient festoyer avec ses plus beaux habits, du boyard au simple paysan en passant par les représentants de l'église... A la fin du banquet, les anciens digèrent lourdement, les jeunes dansent et les enfants jouent. Dracula contrairement à son habitude, ne danse pas. Il semble préoccupé et va plusieurs fois converser avec le capitaine de ses gardes... Quand les ombres s'allongent à l'Est et que le soleil se couche, Vlad Tepes donne l'ordre à sa garde de capturer les boyards félons et leurs proches, c'est à dire près de 300 familles! Il fait empaler sur-le-champ les plus vieux et les expose tout autour de la ville... Dans les jours qui suivent, le prince valaque conduit hommes, femmes et enfants jusqu'à Arefu par une marche forcée de 80 km qui tue les plus faibles...

Arrivés à destination, il fait besogner les survivants à la construction de son château durant des années jusqu'à ce que mort s'en suive... Par cette "rafle de Pâques", comme elle est appelée dans les chroniques valaques, "Vlad Dracula a magistralement réussi la passe de trois: Il a tiré sa vengeance des boyards, brisé leur puissance et leur a fait construire le nid d'aigle d'où il continuera de les dominer" N: Ça pourrait faire un article d'enfer tes histoires! Assis avec cérémonie au coin du feu, nos regards se perdent seulement à quelques mètres dans la nuit noire... Y: Tu as entendu? N: Hein, quoi?! Y: C'est lui! Il est minuit c'est son heure! N: T'es con Meulière, c'est pas drôle! J'ai le cœur qui est parti à 100 à l'heure!... Sérieusement, la pierre tout à l'heure, c'est pas toi? Y: Je t'ai donné ma parole d'honneur! N: Je n'arrive pas à te croire Meulière, IL FAUT QUE CE SOIT TOI!!! Non, vous n'avez rien raté! Alors ne revenez pas en arrière pour connaître le fin mot de cette histoire de pierre, car je n'en ai pas encore parlé... Nic fixe le feu en s'amusant à remuer les braises avec son bout de bois. Au creux de cette nuit fraîche du mois d'Avril, le temps s'écoule peu à peu et nous rapproche inexorablement de l'aurore. Nous nous sentons complètement envoûtés par l'ambiance sinistre qui règne dans les ruines, sans toutefois avoir peur. Même si nous ne faisons pas les malins dès lors que nous nous éloignons du feu, la tendance est plutôt à la rigolade. D'autant plus que nous avons sérieusement attaqué la fiole de gnôle que Nic a spécialement emmené pour l'occasion. Des hurlements de loups viennent au même moment du plus profond de la nuit, mettre fin à nos discussions morbides. "Les loups n'attaquent jamais l'homme, sauf parfois à la sortie d'un hiver rigoureux!" a dit l'étudiant de Petrosani…

[ http://perso.wanadoo.fr/yves_et_nicolas ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://sites.google.com/site/philip63lemaire/
Philippe Lemaire
Admin
avatar

Nombre de messages : 1678
Age : 54
Localisation : Saint Ouen sur Iton
Date d'inscription : 15/01/2007

MessageSujet: Re: Encore une expérience nocturne au château de Poienari !   Mer 26 Mai - 13:15

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://sites.google.com/site/philip63lemaire/
 
Encore une expérience nocturne au château de Poienari !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Château de bouillon
» Spectacle Nocture au château de Murol (63)
» Gâteau au chocolat sans oeufs
» Château-Gaillard, trajet court
» Gâteau aux noix

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Philippe Lemaire Forum :: SALONS / SHOW ROOM :: LE MYTHE DU VAMPIRE / THE VAMPIRE MYTH-
Sauter vers: